24/11/2013

Cafougnette de Jules Mousseron, poète chti

Cafougnett’, dins s’ jeuness’, manquot parfos d’ conduite.I buvot comme un tro et f’sot des dett’s partout.Un jour, dins un café, i rintr', el gousset vite,I n’avot pus un liard et n’étot point cor saoûl.

 

Des messieurs juott’nt à cart’s, et Cafougnette, bin vite,S’adresse à un gros riche au collet à minous, Un minton à gradins boursouflé d’ graisse à frites :« Eh l’homm’ ! Cha n’ vous f’rot rien dé m’prêter quarant’ sous ? »

 

L’homm’, fier comm’ s’il arot invinté l’ noir’ tablette,Répond à Cafougnett’ dé s’ voix grasse ed’ prélat :« Moi, vous prêter d’ l’argent ? mais je n’ vous connais pas !

 

— Ch’est justémint pou cha, qu’i répond Cafougnette,Qué ch’est à vous surtout qué j’ préfèr’ m’adresser :Tous les cheux qui m’ connott’nt, i n’ veut’nt point m’in prêter ! 

581960_538940159525621_415107492_n.jpg

18:30 Écrit par Patryck Froissart dans Chti | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | |  Imprimer | Pin it! |

02/09/2013

Les bienheureux

Les bienheureux

 

 

A quel point le bonheur d’aimer ou d’être aimé peut-il se conjuguer avec l’acceptation de se soumettre aux exigences de l’autre, voire naître et croître à mesure que ces contraintes se changent en un asservissement s’accompagnant d’humiliations, de brimades, et, à l’extrême, de sévices susceptibles de provoquer la mort ?

 

C’est la question que posent les huit nouvelles de cet angoissant recueil de Patryck Froissart.

 

 

La thématique du plaisir-souffrir est ici sous-tendue par le mythe de la femme fatale, de la sirène, de la Lorelei qui joue de la fascination qu’elle exerce pour précipiter les bateliers contre les rochers où se fracassera leur esquif.

Pour en savoir plus...

Les bienheureux, Patryck Froissart, Ipagination

18:20 Écrit par Patryck Froissart dans Mes ouvrages publiés | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : patryck froissart, les bienheureux, ipagination | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | |  Imprimer | Pin it! |

05/04/2013

Recette de la carbonade flamande

RECETTE DE LA CARBONNADE FLAMANDE (variante) :
Un plat typiquement flamand qu'on retrouve bien sûr un peu partout dans la Région, notamment dans les bons estaminets flamands ! ;-)
- NOTE : Préparée la veille, c'est encore meilleur ! ... à accompagner de frites, bien sûr !
- INGRÉDIENTS (5-6 personnes) : 1,5 kg de collier de bœuf (ou tous morceaux type bourguignon), 3 oignons, 75 cl de bière (de préférence 3 Monts), 2 carottes, 2 cuillères à soupe de farine, 30 g de sucre roux en poudre, 30 cl d'eau, 3 tranches de pain d'épices, 30 g de beurre, moutarde, sel, poivre...
- PRÉPARATION : Dans une cocotte en fonte, faire revenir les oignons dans le beurre. Ajouter sur feu vif les morceaux de boeuf et les faire revenir... Puis ajouter les carottes en rondelles. Quand le tout est bien saisi, mettre la farine et mélanger jusqu'à ce que tout le jus soit absorbé. Saler, poivrer. Ajouter 10 cl d'eau et la moitié de la bière. Mélanger et laisser mijoter doucement. Pendant ce temps, préparer un caramel avec le sucre roux et l'eau, et dés coloration, le verser sur la préparation. Bien mélanger le tout. Mettre une couche de moutarde sur les tranches de pain d'épices puis les déposer sur le dessus. Fermer la cocotte et laissez mijoter à feu doux pendant 2 à 3h. A mi-cuisson ajoutez le restant de bière. Voilà, c'est aussi simple que cela !
Et bien sûr, la Carbonnade est meilleur réchauffée, donc à préparer la veille !
La carbonade flamande
La carbonade flamande

17:01 Écrit par Patryck Froissart dans Chti, Cuisine | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | |  Imprimer | Pin it! |

27/02/2013

Les poètes morts n'écrivent pas de romans policiers - Björn Larsson

Il y a ordinairement autant de distance entre le roman policier et la poésie qu’entre le jeune Werther et Hercule Poirot… bien qu’il existe des lecteurs prisant tout autant chacun de ces deux genres.

Björn Larsson a osé réunir dans un même livre poésie, crime, enquête policière, réflexions sur la poésie…


Lire la suite sur:


La Cause Littéraire

20:12 Écrit par Patryck Froissart dans Les chroniques de Patryck Froissart | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la cause littéraire; patryck froissart | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | |  Imprimer | Pin it! |

25/12/2012

Patryck Froissart: recensions pour La Cause Littéraire

 

Mes critiques littéraires

 

Pour le magazine La Cause Littéraire (cliquer sur chaque titre pour accéder à la chronique correspondante):

 

Lila, de Goethe, édition bilingue, La Cause des Livres - 2013

 

Les poètes morts n'écrivent pas de romans policiers - Björn Larsson - Grasset 2013

 

J'ai fait l'amour avec la femme de dieu - Serge Gonat - Myriapode 2012

 

Histoire de son serviteur - Edouard Limonov - Flammarion 2012

 

La chambre de Jacob - Virginia Woolf - Gallimard 2012

 

Le Pont des Assassins – Arturo Perez-Reverte – Le Seuil 2012

 

Le poète russe préfère les grands nègres – Edouard Limonov - Flammarion

 

Le dictionnaire érotique de l'argot – Georges Lebouc – Editions de l'Avant-Propos

 

Homo erectus – Tonino Benacquista – Gallimard

 

Les 1001 conditions de l'amour – Farahad Zama – JC Lattès

 

La Ruinette – Philippe Tabary – Le Cherche-Midi

 

La dernière nuit de Claude Eatherly – Marc Durin-Valois – Plon

 

La jarre d'or – Raphaël Confiant – Gallimard

 

Mensonges d'été – Bernhard Schlink – Galimard

 

Le coursier de Valenciennes – Clélia Anfray – Gallimard

 

Une sainte fille – Franz Bartelt – Gallimard

 

Les bas-fonds du rêve – Juan Carlos Onetti – Gallimard

 

Assommons les pauvres – Shimona Sinha – Le Seuil

 

Grand-père avait un éléphant – Vaikom Muhammad Basheer – Zulma

 

Le ravin du chamelier – Ahmad Aboukhnegar – Actes Sud

 

Le talisman – Vaikom Muhammad Basheer – Zulma

 

L'aiguillon de la mort – Toshio Shimao – Ed. Philippe Picquier

 

Muss, suivi de: Le Grand Imbécile – Curzio Malaparte – Ed. La Table Ronde

 

 

17:28 Écrit par Patryck Froissart dans Les chroniques de Patryck Froissart | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : patryck froissart, la cause littéraire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | |  Imprimer | Pin it! |